Assurance décès emprunteur: définition et avantages

Assurance décès emprunteur

La souscription à un prêt, aussi bien prêt immobilier que prêt à la consommation, suit l’emprunteur jusqu’à ce qu’il ait remboursé la totalité de la somme due. Même si l’emprunteur est décédé, il doit continuer à rembourser ses créances. Ainsi, ce sont les héritiers ou le conjoint qui doit rembourser le crédit. Une dette ne se termine pas après le décès de l’emprunteur. D’ailleurs, la dette fait partie des différents passifs octroyés aux héritiers. Pour éviter aux héritiers d’endosser les responsabilités de l’emprunteur, ce dernier doit souscrire à une assurance décès. Mais, qu’appelle-t-on assurance décès ? Quelles sont les garanties de l’assurance décès ?

La définition de l’assurance décès

Comme son nom l’indique, l’assurance décès est une assurance permettant à la banque d’être payé si l’emprunteur venait à mourir. L’assurance décès assure également le remboursement du crédit en cas de maladie. Ainsi, l’assureur prend en main le paiement de la totalité de la somme restante due pour éviter à la famille de l’emprunteur d’endosser cette responsabilité financière.

L’assurance décès est souscrite lors de la demande d’un crédit à la consommation ou crédit immobilier. Ce type d’assurance possède plusieurs garanties complémentaires, comme la garantie d’incapacité, d’invalidité et de majoration.

Les garanties de l’assurance décès

Contrairement à sa dénomination, l’assurance décès ne prend pas seulement en main le décès de l’emprunteur. Les différentes garanties de l’assurance décès sont : le décès, l’incapacité et l’invalidité de l’emprunteur. Généralement, l’assurance décès comprend une garantie décès, une garantie perte totale et irréversible d’autonomie dont le degré d’invalidité est de 100%, une garantie invalidité permanente et totale avec un degré d’invalidité supérieur ou égal à 66%, une garantie invalidité permanente et partielle dont le taux d’invalidité se situe entre 33% à 66%, une garantie perte d’emploi et une garantie incapacité temporaire de travail. Ces différentes garanties sont intégrées dans le contrat d’assurance décès de l’emprunteur selon son âge et sa situation professionnelle.

Les avantages de l’assurance décès emprunteur

Généralement, pour souscrire à un prêt immobilier, l’emprunteur doit contracter une assurance décès, c’est l’une des conditions de la banque. D’ailleurs, l’assurance décès emprunteur est également appelée assurance prêt immobilier ou assurance-crédit. La souscription à une assurance décès permet à la famille de l’emprunteur d’être protégé en cas de mort ou d’invalidité. En cas de mort de l’emprunteur, c’est l’assurance qui s’occupe du remboursement du crédit pour que le bien de l’assuré puisse être conservé par la famille. Par ailleurs, l’assurance décès protège également la banque, car elle permet à la banque d’être toujours payée même en cas de décès du demandeur.

L’assurance décès avec un seul débiteur

Même si l’assurance décès n’est pas obligée par la loi, la majorité des banques l’exige. Si le demandeur souscrit seul à un prêt, la banque lui présentera une assurance décès à 100%. Ainsi, s’il meurt, l’assurance paiera l’intégralité de la somme restante à payer. Toutefois, l’assurance ne remboursera pas la dette dans les cas suivants : suicide, décès en relation avec un risque médical écarté par la banque, décès relié à la pratique d’une activité à risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *